Grand cru 2015 – Les exposants

Ils viennent d’un peu toute la France et de la Belgique, ils seront présents en 2015, ils vous convient à venir les rencontrer, et vous proposent de découvrir leurs oeuvres, leurs émotions, leurs travaux, leur passion, leur vision … et cela au travers de quelques 300 photographies qui seront exposées pendant toute la durée du Festival Photo Linselles du 20 au 22 Mars 2015 dans un superbe complexe multisalles.


Vincent Delesvaux

(Royaumes de la maya)

vincent-delesvaux-festival-linsellesVincent Delesvaux est photographe français, il pratique la pose longue nocturne et la technique du light painting depuis 2008 sous le pseudonyme de Diliz. Les images qu’ils ramène de ces voyages sont autant de captations des possibilités du réel. Tout les effets de déformation et de création dans l’espace sont réalisé à la prise de vue. Diliz vous invite à ré-appréhender l’environnement et à vous l’approprier, a construire votre identité dans le cadre que vous choisissez.
La série Royaumes prend place la nuit, dans des décors hors de notre quotidien et propose une relecture de la réalité.  Les lieux sont retravaillés grâce aux possibilités de la pose longue et de la lumière et évoque des visions onirique imprégnée de mythe orientaux et d’imagerie new age remise au goût du jour. C’est un voyage dans l’espace et le temps à la recherche d’autres dimensions, un travail sur le chemin et le mouvement dans l’espace.


Stéphane Desrumaux

(Destination Shetland)

Je suis tombé dans la photographie complètement par hasard. Je suis technicien de métier alors forcément lorsque j’ai eu mon premier boitier numérique, il a fallu que je supprime tous les modes automatiques. Au fil des « clics » je me suis très vite pris au jeu et c’est avec un œil nouveau que j’ai redécouvert le monde qui nous entoure. En photo, je suis ce que l’on appelle, un touche à tout. J’aime exploiter toutes sortes de techniques de prises de vue afin de créer mes images. Et s’il y a bien des domaines qui me passionnent, ce sont la pratique de la macrophotographie et la photo animalière.

Destination Shetland –

LinsellesUne destination pas comme les autres… Plus qu’une expérience photographique, nous avons voulu faire de ce road trip, une aventure nature en famille… Nous avons fait le choix de partir en camping…14 jours à vivre au grand air, à découvrir des paysages incroyables au cœur d’une faune et d’une flore ahurissantes et avec pour objectif de faire rimer passion et éducation.. A travers cette exposition, vous découvrirez quelques visages incontournables des Shetland. Cependant, nous serons obligés d’y retourner … Les loutres n’ont pas montrées le bout de leur nez pour cette première expédition…
Bienvenue dans les îles Shetland.


Marion Pluss

(Voyage à Roms)

Marion Pluss - Voyages à RomsTravaillant dans un studio publicitaire, où la plupart des photographies mettent en scène des accessoires, des meubles ou du textile, et où la lumière est bien souvent chartée, j’ai trouvé important de me confronter à une autre manière d’aborder l’image. En m’investissant dans ce reportage photographique, j’ai voulu privilégier le côté humain, la spontanéité et l’émotion qui sont intrinsèquement liés à ce type de projet. Après avoir passé plusieurs après-midi dans un camp avec la population Roms, je vous présente aujourd’hui une sélection des clichés réalisés.

Marion Weishard

(Errances Urbaines)

20121022-145735_tirage-jpg

Où vont-ils, ces inconnus croisés au détour d’une rue, l’espace d’une seconde ? Ils errent dans la ville et emmènent avec eux leurs histoires et leurs secrets dont nous ne saurons  jamais rien. Ils passent tels des ombres fantomatiques, âmes vagabondes qui hantent ces lieux et ces murs sans allures. Parfois, ils s’attardent, quelques secondes seulement, témoins fugaces d un monde en ébullition avant de se plonger à nouveau dans la folie urbaine…


Cercle d’ARTS (Belgique)

(Collectif)

logoLe Cercle d’Arts, cercle privé sous statut d’association sans but lucratif, a pour objet la promotion et le soutien aux artistes belges et étrangers et de l’art en général. Le Cercle d’Arts organise des expositions, des conférences et autres activités qui offrent l’opportunité de rencontrer d’autres artistes et d’échanger connaissances et expériences. Le Cercle d’Arts propose à ses membres une série d’avantages…


Club Photo de Linselles

(Collectif)

Club-photo-linsellesLe club photo de Linselles propose à chacun de progresser dans la prise de vue et le traitement de ses photos. Il se réunit le 2ième et le 4ième jeudi de chaque mois au Centre Thérèse Boutry. Au cours de ces soirées, à tour de rôle, chacun présente ses photos et les soumet au regard et aux remarques des autres membres du club. La seconde soirée dans le mois est réservée à des ateliers. Les derniers en date ont permis de traiter de la profondeur de champ, du passage au Noir et Blanc ou de présenter le logiciel Lightroom… Pour des conseils personnalisés, les débutants peuvent également compter sur la disponibilité en soirée de Patrick, le président. Le club photo dispose d’un matériel de studio, d’un ordinateur, d’un grand écran et d’une imprimante. Chaque année, des sorties sont organisées afin de prendre des photos ensemble et de développer la convivialité entre les membres du club photo de Linselles.

Photo Club de Montignac

(Collectif)

logo-APN-QCréée en 2010 par les animateurs du forum du même nom, elle permet à chacun, amateur ou professionnel, fan de photos de fleurs, d’animaux, de sport, de rue … de s’exprimer par le biais d’un site internet ou par la participation à des expositions et des sorties à thème.


Patrick Bertaux

(Spectacu d’air)

_DSC3531Passionné d’aéronautique j ai commencé à photographier les avions pour en garder des souvenirs et l’envie de partager m’a guidé vers des photos plus personnelles, plus émotionnelles  que technique je vous présente donc une série de clichés réalisée a travers l’Europe j’espère qu elles vous  plairont.


Suzanne Cagnat

(Fragiles)

AlienAvec sa série sur les portraits de mues d’insectes, Suzanne aborde un sujet très original qui oscille entre nature et fiction. S’en dégage alors un regard différent sur une étape de vie de ces animaux, parfois inconnue et rarement traitée de cette façon en photographie.

Au cours de leur vie, certains insectes peuvent muer entre six et douze fois. L’exuvie, l’ancienne « peau » devenue trop petite pour que l’insecte se développe, est comme une armure qui porte sur elle les marques d’une vie à taille d’insecte. On peut les voir qui flottent, ces petites carapaces transparentes, accrochées aux brindilles ou aux branches, tels des fanions abandonnés sur un champ de bataille. La dépouille est vide et cassante, leur silhouette est fantomatique, leur faciès grotesque, comme si les larves, avant de devenir adulte, sortaient d’un film de science-fiction, où monstres et aliens peupleraient nos jardins. Les yeux à facettes sont inexpressifs, les pattes recroquevillées et le corps figé dans un dernier spasme lors de l’expulsion de l’insecte nouveau-né. Une fois délaissée, l’exuvie ne demeure qu’un moule ayant épousé pendant un temps la forme d’un petit être, parfois si insignifiant pour nous autres humains et qui pourtant fait partie de la richesse d’une nature belle et mystérieuse.


Stéphane Desbois

Un monde de Gnous

UMDG_SiteStéphane, photographe amateur et passionné de voyages, rentre tout juste d’un tour autour du monde d’un an. Un tour du monde en famille avec Isabelle et Nell, leur fille de 10 ans. Appareil autour du cou, Stéphane a posé un regard très personnel sur les pays traversés : Etats-Unis, Japon, Thaïlande, Laos, Vietnam, Cambodge, Indonésie (Java et Bali), Malaisie et Afrique du Sud.

Capter les détails, saisir des portraits sur le vif, tels sont ses plaisirs photographiques. Le résultat du post-traitement appliqué aux photos est un mélange entre ce que la scène inspire à Stéphane et son humeur du moment. C’est également un très bon moyen de prolonger le voyage.

Sont présentées, en association avec les photographies de Stéphane, les « Scriptographies » d’Isabelle.

Aux photos de Stéph, Isabelle répond par les mots. Les « Scriptographies » sont des textes originaux inspirés par une photo et par les rencontres faites lors de ce tour du monde. La « Sriptographie » est un mélange de réalité et de fiction, et également un bon moyen de prolonger le rêve.

Bref, une « Scriptographie », c’est un texte et une photo à savourer ensemble !

10 pays, 10 photos, 10 « Scriptographies » à découvrir lors du Festival, pour voyager.


Henry Brousmiche

La vie en Afrique de l’est

Capture d’écran 2014-12-18 à 12.02.14Habitant de Torgny, travaillant dans son labo-photo à Chastre, Henry BROUSMICHE est un passionné d’oiseaux, de nature et d’art depuis plus de 3 décennies.

Photographe, Henry BROUSMICHE n’a de cesse que de vouloir partager sa passion des oiseaux et au delà, faire prendre conscience de la beauté mais aussi de la fragilité de notre planète. Depuis 11 ans, il organise le concours photos Aves et les Expositions d’Art Animalier de Namur. Professionnellement, il s’est investi dans le tirage photo grand format et les tirages d’Art au sein de sa société, Adventures Art & Edition.

La nature regorge d’une multitude de possibilité de prises de vue … La macro-photographie en est une. C’est une des passions de Henry. Couché dans une pelouse calcaire, bien avant le lever du soleil afin d’obtenir une lumière magique qui révèlera les gouttelettes de rosée sur les yeux d’un papillon, Henry se délecte du spectacle et capture ces instants irréels. Son lieu de prédilection est Torgny, écrin de nature Gaumaise et au-delà des frontières dans le cadre de voyages photo en Australie, aux USA et en Afrique de l’Est.

“J’adore l’Ethiopie. J’ai toujours envie d’y retourner. Je voudrais faire découvrir les paysages grandioses de ce pays, ses multiples ethnies, parfois étranges, la nature d’une richesse incroyable.”

Voici résumée l’attirance d’Henry BROUSMICHE pour ce pays méconnu du grand public et des naturalistes. Ce pays, accueillant et encore préservé du tourisme de masse comblera le voyageur en quête d’espaces et de rencontres originales. Un livre, « Ethiopie, Contrée sauvage » ponctuera sa quête en 2009. Le passage dans des contrées riches en vie sauvage n’empêche pas Henry BROUSMICHE d’ouvrir grand ses yeux sur les problèmes humanitaires et d’y consacrer pas mal d’énergie. Les projets humanitaires dans des Villages Massaï de Tanzanie en sont la face visible. Un barrage d’eau de ruissellemnt doit être installée en juillet 2014 à Handeni permettant à 10,000 personnes d’accéder à l’eau potable.


François Remy

(A tire d’ailes…)

9

Je suis né en Belgique, dans la région de Liège en 1987, et ai été plongé très tôt dans la nature par les balades que je faisais la plupart des week-ends avec mes parents, en forêt, dans les Ardennes, en Fagne, ou dans des réserves naturelles de la région. C’est probablement en partie grâce à cette enfance baignée de nature que celle-ci a toujours eu une place importante dans ma vie, et qu’il en sera toujours ainsi…

Rapidement attiré par la biologie et l’écologie dès mon plus jeune âge, c’est dans cette voie que je m’engage en 2005 lors d’études universitaires en Biologie. C’est pendant ces années que je m’intéresse de plus près aux insectes et cet intérêt s’est transformé bien vite en admiration puis en véritable passion.

J’ai toujours été émerveillé par les libellules, pour leur adaptation parfaite au vol, leur esthétique toute particulière, mais aussi les papillons, pour l’exubérance et la diversité de leurs couleurs. Ils ont tous deux été dès le début mon sujet de prédilection. Apprendre à mieux les connaitre, mieux connaitre leurs habitudes, et leur milieu de vie a été très enrichissant, et mes premières photographies ont eu pour but leur identification, car pour maitriser parfaitement un sujet, le connaitre est encore le moyen le plus efficace.

L’identification laissant place à une approche plus « artistique », la photographie macro et l’envie de partager ces merveilleux insectes n’ont été qu’une suite logique, et fin 2009, le déclic se produit, j’acquiers mon premier reflex numérique. Depuis je vadrouille autant que je le peux, très tôt le matin, dans les réserves naturelles de Belgique, et alentours, à la chasse aux demoiselles, libellules et autres papillons, toujours à la recherche d’ambiances, plutôt que du sujet extraordinaire. Chaque insecte, même le plus commun, est déjà un être extraordinaire et j’espère arriver à vous le faire ressentir à travers le regard que je porte sur ces incroyables petites bêtes…

 


Dimitri Alderweireld

(New York)

1405_ny_156Qu’on apprécie ou qu’on déteste, New York ne laisse personne indifférent …
Photographe amateur, je suis « tombé amoureux » de cette ville, de sa lumière, de son architecture, de sa population, de son atmosphère… J’ai vraiment été conquis par le côté photogénique de Big Apple où tout est prétexte à sortir son appareil photo. A travers ma série, j’ai voulu vous faire découvrir le charme de cette ville de jour comme de nuit.
Et s’il vous vient des envies de voyage pour NY, c’est que mon objectif est atteint…

 


Thanh Ha Bui

(Une vie d’écureuil)

Une vie d'écureuilCette collection est le fruit du travail de nombreuses heure passé à contempler ces écureuils roux.
Espiègle, mignon et d’une agilité surprenante, l’écureuil est un animal que j’admire car au delà de ces qualificatifs, il contribue à la plantation de millions d’arbres chaque année.